Ça a commencé par être un pourquoi pas, un mouais perdu au milieu de tous mes questionnements. 

J’avais pris l’habitude, le réflexe inconscient de me plier au train train mécanique imposé par les bien-pensants.

Mais quelque chose n’allait pas. Quelque chose n’allait plus.

D’abord j’allais essayer. 

Et peut-être, seulement éventuellement, un peu par accident, j’allais réussir.

Et là ça finira par être un absolument, un besoin, la nécessité de ma vie,  celle sans qui je ne parviendrais très certainement plus à rien, celle pour qui je me devais d’aller jusqu’au bout, cette fois-ci du moins, juste pour une fois car après cela, plus rien n’aurait d’importance!

Je l’aurais dévoilée, elle aurait brillé, tout le monde l’aurait vue et il n’aura suffit que d’une tentative pour y arriver: la rendre inoubliable, contemplable à souhaits, mémorable à tout jamais, belle avec tous ses défauts et ses fissures!

Et puis même si tout le monde devait la trouver moche, qu’est ce que ça pourrait faire? 

Ma rage, ma foi, mes tripes, ma conviction intime, ma folie douce, cette perle précieuse qu’on a essayer de me dérober, que j’ai cachée si ingénieusement qu’à peine une poignée de fins observateurs ont pu entre apercevoir, au détour d’une gorge nouée, dans un regard perdu au loin, dans un sourire de façade… 

Mon trésor de pirates, mon graal chéri,  mon œuvre d’art au beau milieu d’antiquités sur la place du jeu de balles entre Barbie unijambiste et surprise de kinder dépareillée…

Elle était là, depuis toujours…

Tendant la main comme pour mendier un peu de reconnaissance. 

Tâchant de lever fièrement le menton car malgré la dépréciation du monde entier elle avait le droit d’être là et de vivre. 

De penser comme elle le voulait et non comme les autres exigeaient…

Après tout, elle n’avait jamais baissé les bras, fidèle et loyale, elle se maintenait timidement.

“Être soi” c’est une bataille de tous les jours, mais un jour disais-je, sûrement par accident, j’y arriverai.

3 réflexions sur “Devenir soi”

  1. Épice, tes maux filent.

    Assalaamu ‘alaykii, encre sombre de poulpe!
    Évidemment avec de l’encre de poulpe tout te destine à devenir un piètre écrivain, mal aimé et mal estimé dans les profondeurs car ses habitants n’y verrons et n’y comprendront rien!

    Mais si tu remontes un peu vers des eaux plus favorable, tu seras vue comme talentueuse, et unique.

    Est-ce important?
    Peut-être que oui, et peut-être que non.

    Le plus important c’est que toi tu kiffes à 100% d’être ce qu’Allaah a fait de toi.

    J’aime beaucoup ta façon de penser, et de panser tes maux d’âmes.
    C’est un réel plaisir que de lire une plume aussi délicate et insoupçonnée.
    Je n’ai qu’une seule chose à ajouter: Be yourself! You’re amazing!

    Et encore plus amazing si tu devines qui se cache derrière ce com’!

    Peace’

    1. Wa alayki salam wa rahmatouLlahi wa baarakatouh sister, je suis plus que touchée par tes mots…
      Je pense savoir qui m’écris et je pense que tu es en pause pour le moment, alors puisse-t-elle t’être profitable <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *