Le 8 janvier… Waouw.

Un an. Seulement ou déjà?

En un an j’ai fait quoi d’ailleurs?

J’ai quitté la Belgique.

3D Fly GIF by Iequezada - Find & Share on GIPHY

Pas le “je quitte sans être sûre et certaine” hein…

Le “je te quitte” comme on quitte quelqu’un qui veut notre peau à tout prix.

Et le prix d’ailleurs de ma peau est d’environ 32000€…

Oh j’en ai rabâché des oreilles avec cette histoire.

J’en ai versé des larmes et j’en ai eues des palpitations.

Mais… cette mise à prix à été une clé pour mon envol…

Je disais…

J’ai quitté ce pays qui ne voulait de toute façon plus de moi.

Et j’ai appris à vivre autrement.

Je te parle ici des démarches administratives pour s’inscrire en tant que résident

J’ai doucement commencé à perdre des habitudes de femme oppressée, désolée d’être ce qu’elle est là où elle se trouve. Sans cesses désolée de déranger…

Toujours à frôler les murs, tenir compte de l’heure pour ne pas me retrouver mêlée à la foule aux heures de pointe et aux regards perçants.

Regards méchants, parfois menaçants…

Aujourd’hui, j’apprends que je peux marcher la tête haute et fière de qui je suis, de ce que j’inculque à mon enfant. Ces valeurs si chères à mon coeur.

Happy Very Funny GIF by Disney Zootopia - Find & Share on GIPHY

Je n’ai plus à rougir de ma tenue ni de mes convictions.

Ici tout le monde est libre.

A mes yeux les nations des droits de l’Homme (et de la femme, toujours mise en avant) ne sont pas celles qu’on veut nous faire croire.

Ô Maroc, comme je t’aime, toi et tes distorsions dans le temps.

Là où une chariote tirée par un âne longera la dernière Ferrari…

Où les plus chics d’entre ces hommes d’affaire pourront s’installer dans un restaurant cha3bi (populaire) pour déguster une harira (alias la soupe du Ramadan ^^) dont les effluves envoûtent les alentours.

Ô Maroc je t’aime. Vraiment.

Seulement j’expliquais que tout cela a un prix.

Et je ne te parle pas ici du coût de la vie…

Le prix lourd d’insomnies, d’angoisses, de calculs sans fin.

Aujourd’hui, je travaille mais qu’en sera-t-il demain?

Et je ne veux pas repartir là-bas…

Ce serait faire marche arrière pour enlacer mon bourreau.

Non, ce n’est pas envisageable.

Mais mon exil est en péril.

J’avais besoin de le dire, de l’écrire, comme pour marquer la gravité de ce qui se déroule dans ma vie.

Rendre tout ça réel et me donner de la force pour avancer.

Toutes vos invocations pour la pérennité de mon séjour sont les bienvenues!

Je ne cherche pas à me comparer ou à trouver qui mérite la palme d’or des difficultés rencontrées…

Et que personne ne s’y méprenne ou ne s’avise de modifier mes propos: j’aime Bruxelles, j’ai aimé une partie de ma vie dans ses rues et avec sa population, mais elle m’a rejetée alors que j’avais sacrifié tant de choses auprès d’elle… Elle m’a tout repris et réclame encore tellement de moi!

Je voulais juste partager mon sentiment sur cette année passée ici…

Cette réflexion permet à mon coeur de s’ouvrir sur un sujet que je n’aborde quasiment jamais… Et retracer cette année me donne aussi l’occasion de nommer mes gratitudes (et mes craintes, on ne se refait pas)

Elle m’a semblé passer en une seconde et j’ai l’impression d’être ici depuis des années…

4 réflexions sur “Un an: seulement ou déjà?”

  1. Qu’Allah t’y garde pour toujours ! Un an, jcrois que jai juse un mot à dire sobhana Allah,ça passe trop vite !
    Magnifique ton écrits allahoumma barek !

  2. ?Ma très chère Debynski ?
    Tes écrits mon ému
    Cette sensation de voire ce brouillard apparaître dans mes yeux ma donner
    la chaire de poule ?
    ❤ J ai toujours sue Sobhan Allah ❤
    Que tu est une femme formidable et
    très courageuse ?
    Et soit sûre
    ALLAH jamais ne te delaissera
    Pour la simple raison que tu est une
    personne Macha Allah
    ???????????????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *